[SECU] Les avalanches...

Les Avalanches
Entre terreur et fascination

“ca craint ou pas?!”
Qui ne s’est jamais entendu poser cette question au sommet d’une pente?! Question rituelle bien sur mais pas anodine du tout!!! Le mauvais choix d’itinéraire peut signer un arrêt de mort dans les remous d’une avalanche. Entre fatalité et science, l’avalanche est la menace permanente qui pèse sur le freerider. Quelques rares fois par malchance, stupidité, ou erreur de jugement, le couperet tombe et l’avalanche vous emporte… Impressionante, brutale, sournoise, …, c’est aussi un phénomène naturel d’une beauté… surnaturelle.

I. Les différents types d’avalanches

  • Les avalanches de neige poudreuse:

C’est une neige très prisée des skieurs, de faible densité (50 à 80 kg par m3) et d’une température toujours négative.

L’avalanche de neige pulvérulente se produit généralement après de fortes chutes et par temps froid. Elle peut atteindre des vitesses stupéfiantes de l’ordre de 300 à 400 km/h (80 à 110 mètres par seconde).

Les effets de ces avalanches sont terribles : forêts ravagées, maisons soufflées…

Le mélange de neige en poudre et d’air forme un aérosol dont on peut imaginer l’impact sur les poumons des individus et des animaux.

L’ampleur des dégâts excède souvent la zone atteinte par la neige du fait de la surpression de l’air déplacé par l’avalanche. On cite parfois l’exemple de chamois retrouvés accrochés par les comes dans des arbres situés sur le versant opposé…

On peut aisément deviner que face aux très grandes vitesses atteintes par la neige il est quasiment impossible de fuir, même latéralement.

La réaction la plus salutaire consiste à se couvrir le visage pour ne pas respirer le nuage de neige après s’être couché au sol en se cramponnant.

Le plus efficace reste, bien sûr, de ne pas s’aventurer en montagne après une forte chute de neige.

  • L’avalanche de neige humide:

Formées d’une neige de forte densité (200 à 600 kg par m3), elles se caractérisent par une importante présence d’eau liquide du fait d’une température égale ou légèrement supérieure à zéro.

Généralement fréquentes au printemps, on les rencontre aussi en hiver après une période de redoux.

Au contraire des avalanches de poudreuse, leur vitesse est lente (de 10 à 20 km/h), mais les masses en mouvement peuvent être considérables.

L’énorme pâte de neige lourde se comporte comme un colossal rouleau compresseur qui écrase tout sur son passage.

Heureusement, les zones propices à ces types d’avalanches sont bien connues et cartographiées car leurs trajectoires sont identiques d’une année sur l’autre ; contrairement aux avalanches de neige pulvérulente dont les trajectoires sont capricieuses.

Les conditions météorologiques bien particulières aux avalanches de neige humide rendent plus facile leur prévention, car on peut aisément ne pas se trouver en montagne quand les paramètres de déclenchement sont réunis.

Si l’on est menacé par une avalanche de ce type, la fuite latérale peut être salvatrice compte tenu de la faible vitesse de la neige.

Il sera par contre, le plus souvent impossible de se dégager par ses propres moyens tant la neige est compacte et interdit tout mouvement.

Le salut est alors dans la rapidité des secours.

  • L’avalanche de plaques:

Elles sont actuellement responsables de 80 % des accidents.

Les plaques de neige sont occasionnées le plus souvent par le vent, qui au fur et à mesure, transforme les cristaux de neige froide en petits grains ronds.

Ces grains s’agglomèrent pour former des congères, des corniches ou des plaques reposant sur une sous-couche.

Au fil des jours, les métamorphoses très différentes de la plaque et de la souscouche provoquent une perte de contact entre elles.

Il en résulte une instabilité telle que la surcharge d’une nouvelle chute de neige ou du passage d’un skieur peut provoquer la rupture.

Avec une densité de 300 kg par m3, la masse d’une plaque peut être considérable : ainsi une plaque de 100 m de long x 50 m de large x 1 m d’épaisseur pèsera 1 500 tonnes, soit l’équivalent de 1 00 camions de 15 tonne…

II. L’échelle européenne de risques d’avalanches

  • 1-Faible
    Les déclenchements ne sont en général possibles que par forte surcharge et sur de très rares pentes extrêmement raides. Seules des petites coulées peuvent se produire. En général, les conditions de glisse sont sûres.

  • 2-Limité
    Des déclenchements sont possibles surtout par forte surcharge. Toutefois, des départs spontanés d’avalanche de grande ampleur ne sont pas à craindre. Les conditions de glisse sont favorables pour la plupart.

  • 3-Marqué
    Des déclenchements sont possibles parfois même par faible surcharge. Dans certaines situations, quelques départ spontanés d’avalanches de taille moyenne, et parfois assez grosse, sont possibles. Évitez autant que possible les pentes raides d’exposition et d’altitude à risque.

  • 4-Fort
    Des déclenchements sont probables même par faible surcharge dans de nombreuses pentes raides. Les conditions sont défavorables. L’appréciation du danger d’avalanche demande beaucoup d’expérience. Limitez-vous aux pentes peu raides.

  • 5-Très fort
    Spontanément, de nombreux départs de grosses avalanches sont à attendre y compris en terrain peu raide. Les conditions de glisse sont très défavorables. Restez chez vous est préférable…

Un conseil, il faut absolument adapter son comportement en fonction des conditions rencontrées et savoir renoncer

III.Instruments pouvant sauver la vie

En dehors de l’arva, appareil le plus utilisé ( à défaut d’être le plus maitrisé par ses utilisateurs), il existe toute une panoblie de matèriel de secours…

  • Arva: appareil de recherche de victime en avalanche. Il a deux fonctions:l’émissiond’un signal pour être retrouvé par les secouristes etréceptiondu signal qui permet de retrouver une personne ensevelie.
    Un entrainement adapté est nécessaire pour savoir s’en servir.

-Arva de l’an 2000
Quatre marques sont distribuées en France:
-Ortovox
-Nic Impex
-Barryvox
-Tracker

  • ABS:deux ballons d’air se gonflent comme un airbag (déclenchement par le skieur) grâce à une cartouche d’azote comprimé. Peu utilisé, l’ABS semble avoir confirmé son utilité dans les tests. C’est en tout cas le seul dispositif qui aide à rester en surface en flottant et qui permet d’amortir les chocs. Il est intégré dans un sac à dos.

Pour en savoir plus, clik ici.

  • La pelle: Indispensable pour sortir une victime.

  • La sonde: Permet d’affiner les la localistation de la victime ensevelie. Le trio arva, pelle, sonde est inséparable ( si vous négligez l’un des éléments, le temps de recherche peut être multiplié par quatre).

L’intérêt d’une pelle et d’une sonde

  • L’avalung: Commercialisé par Black Diamond, c’est un système de filtration d’air qui évacue le gaz carbonique pour éviter l’asphixie. Il allonge considérablement le temps de survie sous la neige…

Avalung
Article by Machete

  • Recco: Plaquette qui se fixe en général sur les chaussures de ski, elle réfléchit un signal envoyé par les sauveteurs. C’est un système passif qui nécessite la présence des secours. Disponible dans les magasins de sport et intégré par certains fabriquant de chaussure (par exemple atomic)

Recco; intérêts et limites
IV. L’info qu’il vous faut:

  • Météo, bulletin d’estimation:

-Météo France
-Météo et estimation pour la Suisse
-Info pour toute l’Europe

  • Pour en savoir plus sur les avalanches:

-Site d’un grand spécialiste de la neige, Robert Bolognesi. Son bouquin, “Attention avalanche” est une mine d’infos
-Site de l’anena
-Dossier complet, Agoride
-Avalanche-net

Même avec toutes ces infos et tout le matos, n’oublie pas que la montagne reste la plus forte! Alors la prudence est de mise! Afin de pouvoir rider encore longtemps en dehors des terrains balisés!

ton sujet et tro bien
merci pour toute les infos

!!ouai super interressant le topic!!
merci girl of snow

Edité par Girl of Snow Echelle européenne ajoutée au sujet!

Tu peux rajouter a tout ca un super dossier super complet super precis oui je sais ca fai pit etre un peu bocoup de super mais bon

Alle prend le mulot et click

GROS DOSSIER en 4 partie pour savoir tout ce qu’il faut savoir

Ahhhhh ma soeurette GirlofSnow…Elle trouve tjs des sujets super passionant et trés interressants…
Hihhhihihi ben je trouve ton article ou utopic je sais pas ce qu’il faut dire trés informatif qui dégage un méssage profond… hi je dis que des betises moi…Non mais serieux il faut vraiment en parler des avalanches car se sont ELLES qui auront tjs le dernier mot…

Très beau topic, très clair et bien rédigé, félicitation

J’aimerais juste rajouter que tous ces instruments de secours PEUVENT vous sauvez la vie et je dis bien PEUVENT. Il faut vraiment faire attention, les conditions changent très vite et l’asphixie n’est pas la seule cause de mort dans une avalanche. Toujours prendre le risque en compte sans pour autant devenir paranoiaque

Peace

Pour connaitre toute les info neige et du manteau neigeux pour la suisse il y a un super site qui est mis a jours quotidiennement ce site est
http://www.slf.ch/welcome-fr.html
allez y faire un tour c’est un site créer par des professionelle

très interessant topic! Merci pour ces infos!

Merci pr ton sujet il est bien fait et m’a appris pas mal de trucs
Nempeche que jaimerais pas tro men prendre une sur la tete

lol , tu préfére te prendre des vague sur la téte toi !!

« les avanlanches, entre terreur et fascination »

ah bon, ça te fascine toi ?
bah va diou, tu serais pas un peu une freerideuse of the extreme face north ?

bon à propos des avalanches , (jy vais de mon petit couplet), en vrac (j’ai dit en vrac!):

1° l’arva c’est pas la boué de sauvetage…c’est pas un grigri…c’est un instrument avec lequel on doit s’entrainer…

2°en montagne, ta vie dépend de toi et des autres:l’arva, la pelle et la sonde, c’est pour ton copain que tu les portent, pas pour toi…et inversement, ton copain porte l’aps pour toi…

3° (pour les skieurs) les dragonnes sont interdites: ça peut couper la circulation du sang au niveau des poignets…

4°les cartes, ça se regarde, y’a pas que les « barbus » qui devraient les regarder…

5° le terrain, ça se lit: quel est l’orientation de la face ? nord ? sud ? est ? ouest ?
dans quel sens le vent a soufllé récement ? (on peut le voir grace à la formation de corniche)
quel etait la situation météoroogique de ces derniers jours…(pluie ? neige ? grand beau chaud ? grand beau froid ?)

6°la j’insiste! le casque, ou/et le balladeur dans les oreilles c’est hyper dangeureux! ça empeche d’entendre de petit bruit comme « bom…BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOM »…bon ok ok je porte un casque mais c’est que quand je fait du hors-piste de proximité (au grand max à 100 de la piste)…
7°les couléee sont des avalanches: c’est pas parce que c’est petit que ça fait pas mal
8° plus on est nombreux, plus y’a de risque: surcharge sur le menteau neigeux…Il vaut mieux etre 2 ou 3 que 5 ou 6…
9° quand tu « ride » tu verifie ou ton hors-piste tombe: sur une piste ?
faut faire gaffe car il ya des lois, et l’on peut etre condamner: il y’a eu une fois des gens qui ont ensevelient…un peloton du pghm! (alors là panpanculcul!)
d’autre on ensevelie des pisteurs…
d’autre des batiments (on dit plutot détruit des batiments…)
en général, ça se termine en tole, ou avec une grosse amende, au tribunal…
10°comme dit l’autre, « plus c’est bon, plus c’est dangereux! »

je dis ça parce que je ovit souvent des gens de mon age se jeter sur les traces…moi ce qui m’a calmé, c’est une petite coulée qui est partit sous mes ski à meribel…depuis je fait gaffe ou je vais…comme dit l’autre « etre mort c’est pas fun »…

(Messages combinés automatiquement)

et pis aussi…
la montagne ça s’apprend pas dans les livres…
je fait de la rando avec des « barbus » du caf pour connaitre la montagne, savoir ou je met mes spatules…
y’a pas que les avalanches qui sont dangeureuses…
les crevasses…les falaises (a part si tu fait du base jump)…
les gouffres dans la terre…le froid, bref, énormément de truc qu’il faut avoir en tete…
meme si les compétitions de ski freeride n’ont rien à voir avec la réalité, parce que elles sont aseptisé, grace aux pisteurs…c’est pas pour rien que c’est un guide de haute-montagne qui s’impose depuis 3 ans sur le podium, face en général à des gars sortit tout droit du piquet…

Je prefere un vieux barbus avec des low-tech (fix de rando) et des altitrails, qu’un jeune con avec des scratch, un casque stickérisé à bloc et un walk-man…

escusez moi d’etre relou, mais c’est un cri du coeur!
quand je voit certains couillons prendre des risques énormes sans s’en aperçevoir, j’ai peur pour eux!
apres on s’etonne…cet hiver je me rapelle qu’il y’a eu aux arcs un morts…la chute de neige datait de la veille je crois, et il en était tombé des metres!

franchement, allez au caf si vous voulez comprendre la montagne.
au debut ils sont un peu relou (enfin moi l’impression que j’ai eu c’est" on vas lui montrer à ce ptit con")…mais tu apprend plein de truc, tu porte un autre regard sur la montagne…
tout d’un coup la plaque de neige brillante que tu voit en face te donne des info…le truc con qu’au début je croyais pas,(ils y font allusion dans les nuits de la glisse): les traces d’animaux sont un tres bon indicateur de la stabilité du manteau…(bon les animaux en hivers ils vont pas tres haut en meme temps hein!)
comme disait REBUFFAT « les plus beaux horizon sont ceux qu’on a gagné »…
le ski c’est une évolution , et si tu veut faire du hp, il faut le faire en plein, t’interesser à plein de truc: l’alpinisme et son histoire, etc…bref, si tu veut faire du hp, fait le, mais pas en touriste…

Une Pensée à toi Tristan

Merci a vous pour ce petit dossier, lors de ma semaine de snow UCPA j’avais suivi un topo sur les avalanches et c’etait vraiment interessant, il est vrai que les risques peuvent etre oublie lorsque tu es a la montagne que tout est beau que tu t’eclates, en meme temps c’est un peu pareil partout (en voiture par exemple). Bref ce que je veux dire c’est qu’il faut essayer de garder dans un petit coin de sa tete que les risques existent.
Et remercions aussi les pisteurs qui font que nous pouvons profiter des pistes sans risque.

Et Hop on relis ça avant d’aller rider !

merci pour ton sujet
tu es un

toujours aussi pointilleux sou’ sa ne change pas tu as raison s’est un bonne qualite

prenne garde quand meme

si la meteo est bonne on ne controle pas la nature
c’est l’avalanche qui vous prendra et pas le connaitre

je n’ai pas envie de deterrer un de vous cet hiver je vous aurai prevenu

topic indispensabl à tous les freeriders et…tpe tout fait à tous les term

Très bon sujet, je pense que tous les points principaux ont été dits … mais n’oubliez pas, malgré toute l’expérience et les connaissances que vous pouvez avoir de la montagne, si elle décide de mettre fin à vos jours elle le fera.

Je donne cet exemple parce que nombreux touristes qui captent rien au HP, sont ressortis vivants de situations catastrophiques…
Contrairement à des professionnels, qui y sont restés dans les pentes les plus simples du monde… ( pensée à mon oncle)

Dites-vous bien également, quel les gens qui vous porteront secours si vous êtes dans la M…, mettent leur vie en danger autant que vous l’avez fait; il arrive que plusieurs avalanches se déclanchent à la suite…

Sur ce, prudence cet hiver et profitez à fond!

Un petit lien http://bemountain.com

eeexcellent!!

merci à tous ceux qui donnent liens et conseils,on en sait jamais assez!!

Super violent!

Joli topic