[Test fixes split] K2 Far Out 2020

K2 Far Out 2020

Avertissement: ce message sera édité de nombreuses fois au fûr et à mesure de mes tests.

Mon besoin

Pour aller avec ma Salomon Premiere, je cherchais des fixes:
1° moins large que des fixes de station (souvent entre 140 et 160cm de large), ce qui n’est pas négligeable avec seulement 90 au patin. C’est à peu près le cas de toutes les fixes de split.
2° plus légères que l’ensemble Salomon Ballance + sliders Voile + goupille (j’ai pas pesé, mais ça doit dépasser le kg par pied
3° à tarif raisonnable
4° compatibles avec les pucks Voile de la Premiere
5° incluant les pièces nécessaires pour l’adaptation sur la Premiere
6° si possible avec un système de conversion montée-descente plus pratique que la goupille Voile
7° raisonnablement disponible à peu près partout pour pouvoir commander dans un shop pas trop loin histoire de pouvoir aller les voir en cas de souci et discuter face à face si besoin

Analyse rapide du marché:
Pour respecter le 4°, il ne reste plus que Voile light rail, les SP pour split, les systèmes Spark Tesla, qu’ils soient vendus sous leur nom ou sous celui de Burton, et les récentes K2 Far Out.
Les Voile et SP ne respectent pas le 6° puisqu’ils conservent la goupille et cette année au moins, je les trouve assez peu représentés dans les catalogues des gros shops qui font du split.
Reste donc les Spark et les K2, les Spark étant plus souvent représentés via la Burton Hitch Hiker.
Le prix est en faveur des K2.
Apparemment les cales de montées Voile USA déjà présentes sur la board ne fonctionnent pas bien avec les fixes Spark et les cales de montées intégrées à la fixe nécessite une pièce à poser sur la board, mais qui n’est pas à la bonne hauteur pour la Premiere à moins de commander un jeu de pièces spécifiques directement chez Spark (ou via le shop, mais en gros même dans les shops spécialisés, il faut faire ses recherche soi-même et leur indiquer la ref). Ou alors bricoler soi-même une rehausse et se fournir en vis plus longues. Pour les K2, il ne semble de premier abord y avoir qu’à changer les touring brakets, mais ceux-ci spécifiques au système K2 sont fournis.

Je me suis donc décidé pour les K2.

Déballage du colis
Déjà le colis K2 est très bien emballé, c’est propre, bien rangé, les fixes risquent pas d’être abimées dans le trajet.
Les fixes elles-mêmes (ainsi que les accessoires) semblent très bien finies, ça fait sérieux. Première impression excellente donc.
Les touring brackets sont un peu plus large que les Voile normaux, pour accommoder les bagues de pivot de la fixe, mais ils conservent un axe de même diamètre et même longueur que le Voile entre les bagues, ce qui me laisse penser que les couteaux compatibles Voile doivent passer (je n’ai pas ce problème ayant des couteaux non pivotants à fixer sur le ski sur la Première).
Pour info, poids des fixes: 780g par pied (catalogue)

Séquence bricolage
Evidemment, j’ai tout de suite voulu voir ce que ça donnait.
La board étant encore en mode descente, j’ai commencé par tester ce mode.
Les rails coulissent moins que les sliders Voile. Il faudra peut-être un coup de papier de verre de plus sur les pucks, mais globalement je préfère ça qu’avoir du jeu. Système de verrouillage rien à dire: facile à manipuler, bloqué par la botte elle-même bloquée par le strap pendant la descente et assez simple à déverrouiller pour passer d’un mode à l’autre. Bon, ça nécessite de déchausser la botte de la fixes, mais vous avez déjà vu quelqu’un exploiter la possibilité théorique de certains autres systèmes de passer du mode montée au mode descente sans le faire vous?

On attaque la tentative de montage des touring brackets, et là, petite déception: La base du touring bracket fourni est plus épaisse que le Voile de base, et les vis fournies sont prévues pour montage direct sur la board, pas sur les réhausses qui font partie du système de verrouillage de la partie centrale, donc sont trop courtes. Du fait de l’épaisseur supplémentaire, les vis d’origine de Salomon sont également trop courtes pour mordre dans les inserts. Par ailleurs ce sont des têtes coniques sur les Salomon et des têtes plates sur les K2.
C’est pas bien grâve, mais un peu galère (voir troisième post pour avoir le détail du genre de galère auxquelles on s’expose). En revanche l’adaptation avec les cales de montées en place sur la Premiere est parfaite.
Autre petite déception pour le contexte particulier de la Salomon Premiere: le touring bracket K2 est plus large que le Salomon, et du coup il dépasse un peu de la carre en mode descente. L’angle d’attaque devrait être suffisant pour ne pas générer de problème sur neige, mais j’aime pas trop avoir des trucs qui dépassent quand même. A vérifier sur neige. Ca ne devrait poser aucun problème sur une split 2 parties.
Toujours au rang des pas bien grâve mais incompréhensible pour une fixe milieu à haut de gamme: aucun spare de visserie n’est fourni. Vous en perdez une, c’est SAV direct (voir aussi commentaire sur les réglages).

Réglages :
Pour les réglages, il y a le minimum:

  • longueur de l’arceau: Il y a assez de finesse de réglage possible (tous les 5mm environ sur la plage de pointure), mais franchement, j’ai rarement vu un système aussi peu pratique à manipuler. En gros il faut enlever complètement les 4 vis et les écrous à blocage de tête carré (a priori trouvable sur internet, mais difficile en quincaillerie locale) qui sont tout petits. A faire chez soi sur une surface bien claire où on pourra repérer l’inévitable fugueur, mais surtout jamais sur neige à moins d’accepter le risque de perdre une pièce indispensable pour laquelle il n’y a pas de spare fourni (écrou surtout, la vis on doit pouvoir trouver en quincaillerie). Donc bien tester son réglage à sec à la maison pour éviter les grosses erreurs et attendre le retour s’il y a besoin de corriger après test sur neige.
  • inclinaison du spoiler. Ca a l’air pas mal. Pas encore touché mais le réglage de base me convient, alors… Bien le clipsage pour passer en mode monté avec le spoiler incliné de quelques degrés vers l’arrière. Ca devrait permettre une liberté de mouvement bienvenue lors d’un plat court avec cales de montée, ou d’un léger faux plat descendant.
  • centrage des straps. Réglage très bien fait celui-là.

Le rider :

**- Physique :1,78m pour 75kg.
**- Style :Plutôt polyvalent. Côté rando, préfère les itinéraires cools et ludiques aux machins pentus et expo, mais plus par goût que par problème de niveau.
**- Niveau :Pas eu peur dans du 3.3 en bonne neige. à l’aise dans du 3.1 même en neige dure. Ne voit pas l’intérêt d’aller dans des trucs plus méchants.

Conditions du test :
Pour l’instant, une petite sortie d’environ 700m de denic, à faire la trace dans la poudre sur 400m et à suivre une trace de skieur patin etroit (fraiche) pour la suite.
A la descente, de la face raide en poudre, du dame sur quelques virage, du raide tracé mais restant souple, du moins raide jubilatoire.

Taille testée: M
Board :Salomon Premiere 157
Boots : Northwave Edge en 270

En montée :

Pas grand chose à dire. Je ne saurais pas dire si j’ai vraiment senti la difference de poids. De toute facon quand tu brasses dans 20 de poudre, tu as forcément du poids de la neige. Par contre le peu de largeur gagné par rapport à mon setup précédent est le bienvenu, mais insuffisant pour rentrer dans les traces de skis alumettes sans racler un peu les bords.
En negatif, il m’est arriver de desserrer involontairement le strap coup de pied en touchant le ratchet avec le baton. Pas fréquent mais en situation tendue c’est pas souhaitable. Mais globalement bien, confortable.
Le spoiler bascule, je crois qu’avec mes boots, c’est plus gadget qu’autre chose. Si ça facilite la transition montée descente mais c’est une autre histoire. Par contre si vous avez des fitwell ou autre qui sont souples en mode montée, peut-être que c’est intéressant.

En descente :

Super fixes. Tres bon compromis confort precision sur neige poudreuse. La Premiere se comporte beaucoup mieux avec le pied moins surélevé je pense. Les straps sont super confort. Rien que pour ça je suis content de mon achat.
Pas de choc à signaler sur les touring brackets qui depassent un peu.

Transition montée-descente et descente-montée :

A compléter

**Conclusions :
Provisoire: malgré le petit contretemps avec la visserie (c’est le genre de truc auquel il faut s’attendre avec les splits malheureusement), pour l’instant je suis plutôt optimiste sur l’hypothèse que je ne vais pas regretter mon achat. A suivre bien sûr.

**+ prix

  • bien finie
  • setup complêt hors couteaux (les couteaux compatibles Voile doivent pouvoir se monter) et montage probablement très simple sur split 2 parties avec pucks Voile
  • à compléter après test sur neige
    **
  • Dommage pour l’épaisseur des touring brakets et la visserie, ça oblige les possesseurs de Salomon Premiere à se débrouiller en quincaillerie
  • Touring brackets trop larges à mon goût pour une 4 parties
  • Le réglage de longueur de l’arceau est inutilisable dans la neige car risque de perdre une vis bien trop élevé en le manipulant
  • zéro spare part fournie. Ça peut être considéré comme mineur, mais franchement ça coûte quoi de rajouter 1 exemplaire de chaque type de vis/rondelle/écrou qui peut être démonté…voir un jeu de vis compatible avec la Salomon Premiere (bon OK, là j’abuse un peu)?
  • à (de préférence ne pas) compléter après test sur neige

Merci pour ton retour
Moi je suis sur des fixes PLUM car je ne voulais plus de ce systeme de puck plutot ancien qui à pour moi un gros defaut, celui de ne pas mettre les 2 parties ( ou plus) de la board en compression lorsqu’on passe en mode descente.

Bon, suite des tribulations. Pas trouvé les vis qu’il me fallait à la quincaillerie ouverte à midi, mais j’ai bricolé un système provisoire avec:

  • pour la vis centrale, une 6x20 tête cylindrique large qui convient à cet emplacement, probablement même mieux que les têtes d’origine. Malheureusement cette tête est trop large pour les trous latéraux.
  • pour les latérales, divers essais*, mais provisoirement du 6x40 tête fraisée que j’avais en stock, recoupé à 22 ou 23 à la scie à métaux. J’ai pas serré histoire que la tête fraisée me défonce pas le plastique en rentrant, c’était pour pouvoir manipuler le système et le voir en place.
    Bilan: la largeur est supérieure à celle des touring bracket Voile. Du coup ça dépasse un peu. On s’en fout en montée, mais en descente ça me plait moyen d’avoir les touring brackets qui dépassent de la board. J’ai testé sur l’angle et il n’y a pas ou très peu de risque de toucher en neige dure, même pente raide, mais je m’inquiète un peu de rencontres potentielles avec la végétation (ça, ça peut arriver en rando).

Je crois que j’ai repéré une ref de vis qui pourrait convenir dans l’autre quincaillerie du coin (celle qui ferme entre midi et deux ). J’irais voir ce soir histoire d’avoir un montage ridable ce week-end.

*dans les essais avec ce que j’ai pu trouver:

  • 6 par 20 tête cylindrique large: ne passe pas (trop prêt du support d’axe)
  • 6 par 30 recoupé à 22 tête cylindrique pour clef Alen: passe nickel, mais tête trop épaisse, la fixe vient buter dessus en montée lorsqu’elle est à plat s’il n’y a pas au moins une cale de montée
  • 6 par 20 tête boulon 6 pans: la tête n’a pas la place de tourner donc impossibe de serrer. Du reste, je préfère avoir 22mm (oui parce qu’ils ont réussi l’exploit d’avoir 2mm de plus d’épaisseur sur les trous latéraux par rapport aux centraux.

Du coup je mets à jour le test principal.

Edit: j’ai trouvé les vis qu’il me manquait. Enfin presque. Pour ceux qui se demandent, la solution que j’ai trouvé, ce sont des ensembles vis+chevilles à placo pour plaques doubles en 13*58. Les vis dans ces ensembles ont les têtes qui vont bien, sont en 6mm de diamètre avec le bon filetage. Plus qu’à recouper à la bonne dimension à la scie à métaux et le tour est joué.

Petit rappel pour ceux qui envisagent ces fixes pour un split 2 parties: les vis fournies sont faites pour les 2 parties. Je n’anticipe pas de complication pour eux.

Premier essai sur neige effectué et test complété

Quand je suis sur de la poudreuse sur fond dur et que je dois mettre des couteaux (split 2 parties), mes couteaux spark, assez volumineux, ont tendance à accrocher les bords du 2e ski. Avec la poudreuse, les mouvements sont plus amples et les devers obligent à garder les skis assez proche). C’est un carnage.

J’envisage une 4 partie mais j’ai un doute sur l’adéquation entre le système voile (voile/spark/k2) et les petits skis. A cause de la largeur des touring bracket comme tu l’evoques et de largeur des couteaux (cf ci dessus). Quel est ton avis la dessus ?

D’après un gars sur Splitboard.fr qui a fait ce montage, ça fonctionne.
Il a quand même eu un souci sur les T1 heel Rest qui étaient trop bas (perso je comprends pas trop pourquoi on pourrait pas récupérer la réhausse sous la cale de montée Voile sur la Premiere, mais c’est vrai que j’ai pas essayé de démonter ça vu que c’était compatible d’entrée avec les K2 sans remplacer ça), mais aurait trouvé une pièce spécifique chez Spark. Perso, je pense que c’est une simple réhausse + visserie à la bonne longueur, donc ça doit être bricolable si tu trouves des plaques de plastique de différentes épaisseurs, la position des inserts étant standard, pas de souci à anticiper de ce côté là.
Pour les couteaux, je suis pas hyper fan de l’idée d’un couteau en 140 sur un patin de 90.
Ceux qui ont une premiere gardent souvent les couteaux fournis, même s’ils ne se relèvent pas pendant l’avancée du pied, ça résoud ce problème.

J’avais été bien aidé par ce sujet chez les copains d’en face. Peut-être que tu y trouveras des réponses à tes questions?

Pour la largeur des tourings brackets, c’est évidemment en descente que je suis préoccupé par ça. Ceux fournis avec la Salomon avaient l’avantage de passer nikel. Mais les Tesla aussi ont l’air un poil plus large que les Voile d’origine.
J’attends de faire d’autres sorties avant de commenter plus sur ce point, mais en tout cas sur la sortie à la Scia, ça n’a pas géné du tout.

Oui, j’avais vu la discussion sur splitboard.fr
Pour les couteaux c’est un sujet, je l’ai encore vu aujourd’hui, mon demi split doit faire 125 mm et les couteaux en 140 amplifient unitilement l’important bras de levier. Sur un ski en 90 mm, ça serait ingérable dans les dévers.
Les couteaux fins et fixes c’est mieux mais ca serait quand même bien s’ils étaient mobiles.
Faut que je regarde ça plus en détail, notamment chez phenix.

C’est Plum qui équipe les Salomon Première en couteaux. Ceux ci, en 100 mm, peuvent être conservés en l’état ou selon le type de fixation articulés sur un support à ajouter. Même chose pour Phenix.
Du coup pas de problème pour les couteaux. Apparemment ils sont mobiles maintenant, à vérifier.

Pour les tourings brackets, chez Spark ils sont asymétriques. D’où le debord. La solution est de les relever pour éviter qu’il ne touche.