Conception et fabrication d'un nouveau swallow par un artisan (TERMINEE ET LIVREE)

Salut tous

Aprés avoir définitivement accroché sur les shapes de type snowsurf depuis 2 saisons, et étant littéralement amoureux de mes MOSS, je me suis lancé avec l’ami Venice Powder Boards dans la conception d’une board qui serait inspiré de cette philosophie particuliere et typiquement nippone d’une planche a neige
J’avais déja essayé un de ses swallow (un el capitan 184) et j’avais bien apprécié son touché de neige, sa facilité et sa prise de vitesse.

Petite note pour dire que Venice fait vraiment du tres tres beau boulot…les finitions sont a tomber

Pour plus d’information sur la culture snowsurf et son origine, je vous recommande vivement de regarder cet interview du createur et fondateur de MOSS, Mr Shinzo Tanuma : interview video

**Bref, apres quelques heures de discussion, et quelques croquis,:

  • Je souhaite une board typée snowsurf donc, ce qui veut dire une board plutot courte (tout est relatif), large, directionnelle avec un shape type swallow…mais finalement on a retenu un WINGSWALLOW

  • Je souhaitais egalement un rayon progressif plutot court, ainsi qu’une running lenght plutot courte par rapport a la taille pour au final avoir une board plutot facile a prendre en main, joueuse, intuitive, ayant une grosse capacité de flottaison, et dans une longueur que je n’avais pas encore dans mon quiver.

  • En snowsurf les planches ont pas mal de setback et sont vraiment dans le coté surfy du coté surfy de l’echelle de type de ride d’un snowboard classique. ce ne sont pas des planches qui sont concues pour charger comme des anes, mais au contraire pour profiter du terrain et essayer d’en tirer un max de plaisir.

  • Mon stance habituelle est de 54 avec des angles de +12 AR et +27 AV, il faut en tenir compte egalement!

  • La planche devait donc etre parfaitement a son aise sur tout type de neige molle/fraiche/profonde, mais egalement avoir une bonne tenue de carre sur neige damée.

**Avancement des travaux
**

Je vais essayer de faire des photos regulierement pour faire vivre ce topic et aussi pour que vous puissiez decoucrir les diffrentes phases de la creation d’un snow.
A l’heure actuelle, la board est prevue pour la mi janvier, et elle existe maintenant sur le papier!
La voici donc en avant-premiere !

**Alors en chiffres ça donne ça:

Longueur: 1762mm
Largeur nose:332,5
Largeur patin: 280
Largeur tail:320
Double rayon: 10,7>8,7m
carre effective 1260mm
running length:1010mm
setback reglable de +20mm a -80mm pour un stance de 540mm
setback de 0 a -60mm pour un stance de 580mm
stance réglable de 2 en 2 cm de 440mm a 640mm
Rocker nose: 500m
Rocker tail 260mm
Hauteur nose environs 70mm
Hauteur tail 20mm

Le cambre est un leger positif de 4mm environ entre les 2 rockers, mais son sommet est decalé vers l’arriere, encore une particularité des snowsurfs ou l’on mets pas mal de poids sur le pied arriere pour ancrer la carre. j’ai decouvert ca avec ma petite MOSS PQ54 et j’adore…

Pour le reglage du Setback, on a eu l’idée de faire une board a geometrie variable, l’idée serait d’avoir une position snowsurf qui serait la position standard, mais aussi une position sans setback, qui serait la position snowboard classique, avec un poids reparti plus equitablement sur toute la longueur de carres et qui permettrait d’avoir une board plus efficace sur neige dure. Enfin ca c’est la theorie…on verra en pratique

La suite arrivera bientot…les schemas sont partis en production pour la fabrication des gabarits.

Voila, j’espere que vous trouverez le topic interessant et qu’il amenera un peu de discussion aussi bien technique, que culturelle ou autre

Bon ride !

**Update du 31 octobre :Devis recu ce matin, c’est cohérent avec ce qu’on avait discuté. Evidemment il pourrait etre revu à la hausse comme a la baisse, notamment si je souhaite a la fin une marqueterie complete. Pour l’instant on est a 1600 Euros pour du complet sur mesure avec une marquetterie classique. C’est ce que j’avais annoncé, grosso modo le tarif de 3 boards normales ou 2 haut de gamme. Mais la en terme de finition et de personalisation, il n’y a pas de limite.

Update du 12 Novembre

Les gabarits sont revenu de l’atelier qui les produit, il y’a donc un gabarit pour la forme de la board generale, et un gabarit qui servira a faire la carene (genre de moule) pour le cambre de la board.
Ce dernier est plus accentué avec un cambre plus important car Venice sait qu’en sechant, la board aura moins de cambre que ce qui est dans le moule. De part son experience, il sait de combien il doit accentuer les cotes.

Par rapport au dessin original, on a augmenté le setback de 20mm avec un reglage recommandé de -60, mais toujours une marge permettant d’aller de +0 à -100mm de setback. Je pense que ca ira bien car nous avons un pintail de seulement de 15mm ce qui est assez petit pour un snowsurf.

Bref ca avance

Update du 4 Decembre

Je vais passer voir VENICE mercredi soir pour discuter couleurs des chants, du flex, et de la marquetterie.
Apres notre discussion de la derniere fois, on va partir sur une resine teintée transparente qui laissera donc voir la marquetterie dessous. Marquetterie qui sera simple, mais qui rappellera l’eau, le surf, le japon.
Quelques essais de couleurs:

Plus de news Jeudi donc

Update du 8 Decembre**

Venice m’annonce qu’il va faire au mieux pour que ma board soit prete pour la mi janvier A cette periode, j’ai 2 amis anglais qui vont debarquer et je vais les emmener a VARS pour 3 jours de ride, Du coup, on va faire rider uniquement en VENICE pour qu’ils testent un peu les planches artisanales
Ce mercredi on a aussi discuter de la composition du noyau, qui sera composé de 16 lattes, 12 de Frene et 4 d’epicea. Le tout etant sourcé localement pour le coté ecolo de la chose.
L’idée est d’avoir un noyau au flex « moyen + » c’est a dire un flex qui ne soit pas trop rigide (je ne veux pas), mais qui soutiennent quand meme mon petit pois de plus de 110kg
on a aussi discuté amorti, et on par sur 2 couche de caoutchouc pour l’absorbtion des vibrations.
J’ai pensé a lui proposer du D3O, mais il n’a jamais bossé avec…du coup ce ne sera pas pour celle-ci, mais il va tester ca dans ses prochaine boards

En attendant…voila le noyau sous presse Photo fraiche de ce matin!

Update du 12 Decembre

Le noyau est maintenant pret, alors on pose le gabarit dessus, et on trace…

Voila les gabarits, celui du shape, et a coté c’est celui du cambre

Bref, on trace le gabarit sur le noyau tout juste collé

Et ensuite, on decoupe le tout !

Vue du nose

Vue du tail

Ca commence a prendre forme

Update du 13 Decembre

Aujourd’hui c’est collage des chants, de couleur noir

Update du 21 Decembre

Quelques photos aujourd’hui une fois le noyau rabotté, et aussi préparation de la mise en place des inserts qui serviront pour les fixes

Update du 23 Janvier

Suite à un retard technique indépendant de notre volonté, voila une nouvelle mise a jour
Le noyau a été complètement raboté, et est maintenant prêt à l’emploi, c’est tout fin dis donc !

Loïc travaille sur la derniere partie de chants ABS, et commence aussi à s’occuper de la marquetterie.
Autrement dit, le « top sheet » qui va donner sa personnalité à la board.
On reste sur quelque chose de sobre. placage en bois de reconstitution blanc, avec une bande bambou au milieu.
Une resine colorée bleue translucide viendra prendre place au dessus de tout ca.

Update du 7 Fevrier

Mise en place de la semelle sur la tôle de moulage,la fibre au milieu sert a maintenir jointé les deux morceaux de semelle

Fibre caoutchouc et consommables de vide:

Imprégnation des couches inférieures on ne voit plus la semelle à cause du caoutchouc

Imprégnation des couches supérieures

Mise sous vide et maintient de la tôle contre la carène

Ca avance petit a petit d’ici 15 jours la planche devrait etre prete

Update finale du 6 Mars

La planche est enfin terminée !
Elle est bleue et elle est magnifique !
La methode que Venice a utilisée pour assembler les 2 parties de semelles a bien porté ses fruits puisque c’est tout simplement invisible a l’oeil nu.
Sinon il y’a eu un peu de delai pour cause de difficulté a appliquer la resine bleue de facon uniforme, il y’avait toujours des nuances de couleurs, du coup, direction le carrossier pour une application au pistolet
Et la c’est just BEAU

Place aux photos !

Pour conclure je suis content de l’experience client avec Venice, il est toujours tres a l’ecoute, et surtout tres tres meticuleux quant aux fiinitions et aux details.
Je ne me fais pas trop de soucis quand au shape de la board, mais on est vraiment sur une board intermediaire entre un snowsurf classique et une swallow alpin plus traditionnel.
A la vue du cambre, j’attend une bonne tenue sur piste, mais aussi un comportement en peuf qui ne devrait pas etre degueu, meme si apres coup, une fois la board en main, j’aurai bien vu le rocker demarrer plus tot apres les inserts aussi bien devant que derriere. Mais bon, pour le coup ca devrait tenir la carre.
Le flex est plutot moyen, c’est a dire, pas trop ferme, je ne voulais pas de barre a mines.
Je suis finalement resté sur -20 de setback pour cette premiere session, ca devrait etre bien.

Verdict bientot…

Intéressant tout ça. Je vais suivre.

Je posterai des photos lorsque les gabarits seront de retour de la production

Effectivement, très intéressant !!!

Par contre, niveau tarif, on pique dans les combien ?

La c’est le sujet qui fache…c’est de l’artisanat et en plus, un developpement complet du shape, pas un modele qui existait deja, ce qui rendrait les tarifs plus attractifs
Je te repondrais bien, mais je vais surement en indigner certains, pour te donner une fourchette, c’est le prix de 3 ou 4 boards d’usine de bonne qualité

disons que le truc qui est surtout problématique (et indigne) avec un artisan, c’est que là tu vas avoir une board, et si l’année prochaine suite à un gros requin, tu lui demandes de te refaire la même, ben tu te rendras compte en ridant que ce n’est pas la même, elle sera différente…

Le gros problème des planches qui ne sont pas fabriquées en série c’est la reproductibilité… pour info, quand on lance une prod (1 référence) en usine, on jette 5 à 10 boards en debut de process le temps de tout caler, et une fois que tout est calé, la prod part… et là tu as 2, 5, 10 1000 ou plus boards réellement strictement identiques, et ca, un artisant ne PEUT pas le faire (économiquement s’entend), si on veut une garantie de reproductibilité (et donc de perf), il faut passer par une prod industrielle…

et comme tu parles du cambre : en usine, par rapport à la cote donnée, quand tu demandes les tolérances les plus faibles (le plus cher donc) ils te garantissent ± 2mm… il y a 2 ans j’ai reçu une EC Pro qui aurait du finir à la poubelle… elle avait 14mm de cambre au lieu de 6… et pourtant, tout avait initialement été réglé comme à la prod précedente…

Super sujet !

Et niveau prix, c’est pas délirant pour une board sur mesure. Du coup tu aura une board unique !

Wow tres bon sujet! Je vais suivre ça de près

Yes sympa le sujet

@joel_ec tu as tout à fait raison, l'artisan n'est pas une machine et il ne peut que difficilement faire deux boards strictement identique. Par contre à l'opposé, il peut me faire une board avec un shape que j'aurai conçu avec lui, et aussi me la réparer plus facilement par exemple. Il y'a des avantages et inconvénients dans chaque système. Mais je ne suis pas sectaire, j'aime autant ma swoard que mes Moss. Elles sont complémentaires pour moi. Quand à ce wingswallow, si j'ai bien imaginé ce shape, il devrait être un peu le chaînon manquant entre un snowsurf et un snowboard. C'est à dire être joueur et facile comme un snowsurf avec les inserts en positions de setback à -60, mais récupérer le comportement plus classique d'un snowboard, avec un setback à 0. On verra bien :blush:

@snowze: au vu du travail ce n'est pas délirant du tout, mais c'est tout de même un bon budget, et certains ne comprendaient pas :blush:
Pour moi le but est de partager ça avec vous du début à la fin histoire de mettre un peu en valeur le travail de nos artisans et puis aussi de discuter un peu technique, côtes, etc. :blush:

De la belle manufacture tout ça !! et une approche intéressante.
Le lien de Venice ne fonctionne pas et qu’est devenu ta Phenix ?

Perso, je trouve cela pas cher du tout pour du 100% sur mesure… j’espère juste que le résultat sera à la hauteur de tes attentes… en terme de ride, en terme de finition, j’ai pas de doutes… à propos, tu sais s’il travaille en pré imprégné ?

Hello
J’ai corrigé le lien, j’avais copié l’URL en double par erreur
J’ai revendu ma Phénix en debut de saison derniere, trop exigeante, elle ne correspondait plus a ma pratique.
Elle est maintenant detenue par un golgoth de 25ans qui l’a emmené au japon l’hiver dernier, et visiblement, ca lui convient bien!

Alors ca c’est toujours la question mystere…et j’en sais quelque chose puisque ma precedente Phenix s’est revele trop exigeante pour moi.
La ce que je peux dire c’est que j’ai maintenant plus d’experience et de connaissances pour expliquer et comprendre ce que je veux, mais au final le verdict sera sur la neige.
j’ai bien aimé le toucher de neige du swallow 184, donc ca donne deja une indication au shaper.
Au niveau du shape, vu comme on l’a travaillé, ca devrait bien se passer aussi, on est pas sur un terrain inconnu
Le cambre est plutot classique pour un snowsurf, donc je ne me fais pas de soucis pour ca non plus.
Reste le grand inconnu, le flex et sa gestion, ce qui fait le toucher de neige du shaper.
Tout ce que je sais c’est que si la board est trop rigide ou au contraire qu’au final j’ai une nouille molle, Venice s’est engagé à m’en refaire une. Et je sais que c’est deja arrivé, il a livré un swallow trop rigide a un client, il lui a repris et refais le meme en plus flex.
Mais au final, il y’a toujours une part d’inconnue, surtout pour moi.
Lorsque j’achete un snow, je ne suis jamais dans la grille correcte niveau poid, du coup personne ne sait comment la planche va reagir avec 20 ou 30kg de plus que ce qui est preconisé par le fabricant.
Si on prend un exemple qu’on connait tout les 2, ma Dual 2 n’est pas donnée pour 115kg mais pour 75-95kg.
Et pourtant c’est a mon niveau ma board préférée sur piste.

Au sujet du pré-imprégné, honnetement je ne sais pas ce que c’est, tu peux m’eclairer?

Perso, le shapeur va y passer du temps, c’est de la haute couture , du one shot , une histoire de passion, mais faut quand même relativiser, le prix est conséquent.

pour le lien

@palutris31 Oui ce n’est pas un petit budget c’est clair, mais vu le boulot ce n’est pas disproportionné. A noter que si un autre client souhaite ce shape plus tard, ce sera surement un peu moins cher car les gabarits auront deja ete fait. De meme si un client veut le meme rayon.

Au contraire, ce sujet ne devrait pas fâcher, mais c’est vrai qu’en France les gens ont du mal à accepter que certains puissent dépenser des sommes pour leur plaisir.
Bref, 1600€ ne me paraît pas fou pour une board unique et sur mesure, lorsque l’on voit des boards Lib Tech, Jones, Burton, … à 1000€, personne ne crie au scandale.
L’artisanat, le fait maison, cela à un prix, c’est comme pour ma passion, les voitures .

Sur la papier, elle a l’air bien sympa, par contre, je ne comprends pas trop cette histoire de « Pour le reglage du Setback, on a eu l’idée de faire une board a geometrie variable, l’idée serait d’avoir une position snowsurf qui serait la position standard, mais aussi une position sans setback, qui serait la position snowboard classique ».
C’est à dire, par rapport à tes inserts tu mettras plus ou moins de setback ? Si oui, combien d’inserts y aura t-il ?

En tout cas, j’adore ce principe de board dites maison, par contre, pas touche avec tes bâtons dans la file du TS !!!

Oui c’est ca, tu as bien compris le principe.
Habituellement sur les snowsurfs il y’a une grosse correlation entre le setback et le pintail.
Grosso modo, plus on a de pintail et moins on a de setback pout obtenir l’equilibre voulu de la planche.
Ici on recherche l’equilibre permettant d’avoir une planche qui permette de rider tout type de neige sans avoir a changer d’appui. J’ai cette equilibre sur mes MOSS et c’est super pratique et agreable. poudreuse ou piste, on ride de la meme facon.
en Snowsurf on retrouve souvent des valeur de pintail de plus de 20mm et des setback de -40 à -70mm ce qui est enorme par rapport a un snowboard classique.
Ces derniers on plutot des reglages de type quelques millimetres de pintail et quelquefois meme du setback positif genre +10.
Donc ici, on a fait le choix de rester sur un pintail plus modeste de 15mm environ, mais de compenser celui ci par un setback pouvant aller jusqu’a -80mm avec mon stance habituel de 54 (ce sera la position snowsurf).
Cependant, comme on a pas tout les jours de la neige fraiche et non damee, on a eu l’idée d’une position snowboard plus classique avec un setback de 0 qui devrait ameliorer la tenue sur la carre sur piste grace a un equilibre avant/arriere neutre et un arriere beaucoup plus présent également du fait de cette configuration.

Pour resumer c’est un peu l’idée inverse d’un snowboard ou tu as une position centree par defaut, mais d’ou tu peux te decaler vers l’arriere en cas de poudreuse. Ici on prend le truc dans l’autre sens car les snowsurfs sont quand meme tres fun sur piste a allure modéré, par contre ils manquent de tenue si tu veux attaquer fort ou sur la glace.

AU niveau des inserts, il y’en aura 8 sous chaque pieds, mais on ne reglera pas son stance de maniere centree par rapport aux inserts, mais en partant du stance/position conseillé de la planche (il y’aura des reperes visuels), c’est aussi un truc typiquement snowsurf.

Salut Tarto. Felicitation pour ce beau projet.
Pour la maîtrise du cambre de 4mm, par rapport à ce que dit Joel, il me semble qu’en prenant son temps lors du pressage et en faisant super gaffe lors du laminage avec un bon noyaiu massif (souvenir d’un skimboard avec noyau contre-plaqué marine qu’on avait laminé n’importe comment avec mon frère et qui s’était retrouvé avec du rocker alors qu’on visait le plus plat possible), un artisant qualifié devrait pouvoir éviter le genre de problème qui peut se produire sur les premiers échantillons d’un batch dans une prod industrielle.
Par contre niveau conception, j’ai quand même un doute sur la facilité à rider une board qui a 80 de setback avec un aussi petit pintail. Bon OK tu va plus rider comme cela en grosse poudre, ce qui limite le problème, mais pour info, j’ai renoncé à mettre le pied avant sur les derniers inserts sur mon split (un salomon première qui a 10mm pintail et 2mm setback), parce que ça le rendait presque inconduisible en neige lourde (j’attribue ça à min de largeur trop près du pied avant) et pas très fun en neige dure. J’ai récupéré beaucoup de progressivité rien qu’en avançant le pied avant de 2cm. Du coup tu verras bien ce que tu en fais, mais à ta place, je ferai quand même en sorte de garder les inserts tous les 2cm si c’est possible, juste au cas où ça te serait utile.

Sinon pour le prix: Je ne vois rien de choquant, quelque soit le point de vue.

@qreuck Je me suis fait la meme reflexion au sujet des 80mm de setback avec un pintail aussi leger, 80mm c’est la valeur max, mais comme on est parti sur des inserts tout les 2cm, cela me permettra de trouver le meilleur compromis. Je pense qu’il se situera plus aux alentours de 50, mais c’est toujours mieux d’avoir de la marge de reglage que l’inverse…A l’inverse on peut monter a +20 de setback toujours avec mon stance de 54. Donc je devrais trouver 2 positions agreable entre les deux A mon avis, et en theorie (parcequ’en theorie tout marche toujours bien) ce sera surement une position a -50 et l’autre a 0.
Les inserts supplementaires sont aussi la pour pouvoir augmenter le stance…

c’est de la fibre de verre qui contient déjà l’epoxy mais sous forme stable…
ca te permet de faire le sandwich à sec et d’avoir une quantité d’epoxy parfaitement constante partout (et sans sur-dosage)

au moment de la mise en température lors du pressage, l’epoxy devient alors liquide et c’est là que le collage intervient…

c’est plus cher, mais la qualité du collage est garantie et l’autre avantage c’est que côté finition, il n’y a rien de mieux…

Suffit de voir le niveau de finition d’une Oxess pour s’en rendre compte… (environ 2000 euros pour une board de série en prod artisanale en comparaison)

Par contre, il ne suffit pas de savoir fabriquer une board de qualité, il faut aussi être bon en conception… (voir certaines board de la même marque pour se rendre compte de la chose…)