[Contests] Freeride world tour

Lors d’une soirée dans un hotel pendant un déplacement pro, comme je m’ennuyais, je me suis dis que j’allais jeter un oeil au site du freeride world tour. Et je dois dire que j’ai pas mal accroché.
Site internet
La section replay du site permet de visionner avec des marqueurs sur les débuts de runs, ce qui est bien utile si on veut rapidement localiser les runs en snowboard, vu que y’a quand même vachement plus de skieurs que de snowboarders dans ces trucs.
Sinon quelques réflexions personnelles:

  • j’aime bien qu’en dehors du bec des Rosses les faces soient quand même à peu près abordables. C’est sûr que pour gagner faut choisir des lignes engagées, mais la fluidité semble plus payer que les lignes extrêmes, donc c’est quand même moins moche que ce qu’il se passait il y a 15-20 ans sur les contests d’ « extrème ».
  • s’il est encore possible de gagner sans mettre des rotations de partout, particulièrement sur une ligne bien hardcore abordée avec fluidité, vitesse et détermination, surtout quand la neige rend trop aléatoire les rotations, visiblement les juges apprécient pas mal que les riders aient un petit répertoire un peu freestyle et il y a de temps en temps quelques 3-6 bien sentis. Perso j’aime bien cet équilibre entre du beau ride et quelques tricks, sans que ça devienne du slopestyle pour autant.
  • les mecs ont un niveau de dingue, les 3-4 meilleures filles aussi!
  • j’aime le fait qu’il soit interdit aux riders inscrit de parcourir la face entre la dernière chute de neige et la compète (au minimum), ça donne un petit avantage aux locaux ou à ceux qui connaissent déjà bien le coin, mais ça laisse quand même un petit côté improvisation qui va pas mal et qui je trouve fait partie intégrante du snowboard freeride - même pour ceux qui connaissent un peu les lieux.

Bon sinon cette année, y’a Gigi Ruff en embuscade. Il s’est un peu troué sur les 2-3 premiers contests à cause de requins qui l’ont déstabilisé / de changements de neige pas évidents, et peut-être un peu aussi de manque d’habitude du format de compétition, mais depuis il revient fort. Franchement son run de Fieberbrunn, c’est du niveau de part de fin de video de grosse prod. Sammy Luebke et Thomas Feurstein sont à suivre aussi. Et contrairement à de la vid, là on est certain que c’est leur niveau à vue. Et ça, ça met une claque.

Perso j’adore, j’essaye de n’en rater aucun.

Les années où il y avait Xavier de le Rue m’ont marquées !

Les épreuves Freeride World Qualifier sont aussi pas mal, le niveau est en dessous mais on peut s’identifier aux riders (donc une certain limite hein )

Bientôt Verbier pour conclure la saison !

Ah merci pour le lien vers le site! Le système pour sauter d’un run à l’autre est super bien pensé.

EDIT : Gigi Rüf fait très plaisir avec son style!

Le replay de l’Xtrem pour les hommes est sur le site de Redbull :

https://www.redbull.tv/video/AP-1UD4YTBXS21…ier-switzerland

Visiblement, les conditions étaient bonnes

Je suis déçu pour Gigi Rüf qui a accumulé plein de petites erreurs après un fs3 énorme tout au début de son run.

Oui. A noter que dans son interview d’avant contest, il disait qu’ il n’avait pas super envie de rider cette face, mais qu’après l’observation ça lui semblait finalement jouable. Belle leçon d’humilité je trouve que d’admettre ça de sa part. Et puis s’il n’a pas choisi une ligne aussi engagée que Luebke et Bard, il fallait oser tenter le FS3 sur cette barre. Dommage pour les erreurs mais s’il resigne l’an prochain et qu’il trouve le bon reglage entre lignes engagées et festival de tricks et s’il arrive à rester à distance des zones pleines de caillasses masquées, il a largement le niveau pour jouer le titre.

Bon sinon j’ai préféré le run d’Elias Elhart à ceux des autres podiumises, mais vu que je valorise toujours plus la fluidité et le contrôle par rapport au reste c’est normal. Bien aimé aussi le run de Thomas Feurstein, clairement moins engagé, mais aussi bien joueur comme j’aime.

Pour Rüf, s’il n’insiste pas, ce ne serait pas le premier rider à tenter ce Tour, à avoir le niveau, mais à ne pas avoir l’envie pour faire un podium. L’année passée, Travis Rice s’était laissé tenter par exemple.

Clairement, il y a des habitudes à prendre pour ce genre de compétition, qui implique une façon de rider différente que pour la vidéo.