[ALPINISME] aiguilles du chambeyron

aiguilles du chambeyron

il y a deux we de ça on est allé grimper avec mon pote raf aux aiguilles du chambeyron. Départ le samedi en milieu d’aprèm pour rejoindre le lac des neuf couleurs pour y passer la nuit puis départ à 9h pour l’ascension de la voie en 10 longueurs puis la fin en encordé pour rejoindre le sommet de ce tas de cailloux instables le plus haut des alpes du sud (3412m).

je vous laisse des photos du we.

pour le résumé du trip c’est dans mon blog avec le lien dans ma signature

la classe!

Ca c’est de l’escalade !

superbe photo guigui

Très beau trip comme on voudrait en voir plus souvent

Jolies photos!
Memesi je suis attentivement ton blog ca fait plaisir de voir tes résumés ici!
Et puis l’ami raff et toi etes tellement motivés ca fait trop plaisir!

je suis un peu dégoutée d’etre absente tout les weekend, je reporte mes espoirs sur tende et un canyon en septembre!!!

Beau travail pour tout ces reports mon guigui et vivement les prochains (avec un topo juste et précis )

Et puis aussi on dit bravo guigui qui à faillit faire un tour d’hélico car son topo était faux, aller racontes ca fait presque indiana jones et la falaise infernale

bah comme l’a dis julie tout n’est pas expliqué

en fait pour la montée pas trop de problème excepté un gros manque de pitons ce qui faisait monter sur coinceurs la plupart du temps et un dièdre mal expliqué qui nous a fait tenter une fissure un peu optimiste et une redescente en « artif » jusqu’au relais.

par contre la descente c’était du grand sport.

indiqué dans le topo : ligne de rappel installé par le pghm en rive droite du couloir gastaldi jusque là facile, on va au couloir et on suit les rappels… mais en fait non que dalle… la ligne de rappel est en « rive gauche » de la ligne de montée et pas au fond du couloir…

donc remontée en « libre » jusqu’à la ligne de crête pour retrouver les passages de la course d’arrête puis recherche de la brêche nerot pour trouver le deuxième itineraire descente. (le premier itineraire historique de la face sud).

et pour tout ça plus de 6h pour descendre du sommet jusqu’en bas du couloir… ce qui a valu une grosse peur à nos amis resté au camp qui ont appelé l’helico du pghm justement

on est arrivé juste au moment ou l’helico decollait donc pas eu besoin d’aide mais bon les glandes de s’être fié à ce de topo

ha ouais quand même !!!

Ils ont rien dit les gas de l’hélico ?

on sais pas c’est le gars du refuge qui les a rappelé pour leur dire de reposer l’engin et on en sais pas plus.

il parait que c’est très courant là bas. l’équipe devant nous s’est aussi perdu et eux ont passé 15h dans les barres… nous « juste » 10h un peu grace à eux qu’on avait vu sur les vires d’en face chercher leurs traces.

comme quoi même avec de l’experience, si un topo est necessaire et ben vaut mieux pas qu’il soit faux