Version imprimable du sujet

Cliquez ici pour voir ce sujet dans son format original

Forum Snow-fr.com _ Boards _ [TEST 2016][Girls]Salomon Pillow talk

Écrit par : QReuCk 1/03/2016 - 12:12

Salomon Pillow Talk




Fiche planchon :
Marque: Salomon
Modèle: Pillow Talk
Année: 2015-2016
Taille testée: 147
Shape: freeride large à spatules pointues cambre très légèrement positif entre les pieds, léger rocker juste avant les spatules.
Flex: Plutôt souple mais plus ferme que les boards pour débutantes.
Set back: 10mm
Programme: freeride ludique

Fiche rideuse:
Non je n'ai pas changé de sexe, c'est ma femme qui a testé
Taille: 1m69
Poids: On pose pas ces questions à une dame qui a eu deux enfants. On va juste dire que c'est pas un physique d'anorexique et que ça tombe pas non plus trop dans l'excès inverse.
Pointure: 39-40
Age: 37 ans
Pratique privilégiée: Poudre, plutôt sur itinéraires faciles genre pente raisonable en forêt ouverte avec la place de rider, de la piste le reste du temps.
Niveau: à l'aise sur pistes rouges tant que c'est pas trop gelé ou plein de bosses, mais passe partout dans tous types de neige.
Boards habituelles : Ride Solace 2005 en 150

Remarque préalable:
C'est ma femme qui a testé, et j'essaie donc de retranscrire ici son ressenti, mais aussi ce que j'ai pu observer de sa façon de rider avant et après le changement de board.

Condition du test:
Peu de poudre. Un peu de verglas, de la transfo lourde, de la piste plus ou moins bien damée avec ou sans soupe en surface et quelques champs de bosses.

Sur piste:
D'après ma femme, board plus technique que sa vieille Ride Solace, avec une prise de carre plus franche (en même temps vu l'état des carres de la Solace...). Il faut faire plus attentions aux irrégularités de la piste puisque contrairement à la Solace plus toute jeune et donc plutôt toute molle et avec peu de réaction, il y a un petit rebond.
La largeur (254 au patin) ne se sent pas vraiment: pas de problème de lenteur de passage d'une carre à l'autre. Il faut rider un peu plus dynamique que sur une board de débutante toute molle qui amortit tout, mais quand on le fait, c'est efficace, stable et assez précis.

Vu de l'extérieur, j'ai immédiatement noté que le vieux réflex d'écarter les bras pour se stabiliser a pratiquement disparu. Il y a donc à mon avis un peu plus de rebond aux reprises de carres sur reliefs, mais une tenue plus saine sur la carre malgré tout et un changement de carre plus évident et qui n'a pas besoin d'être forcé et décomposé. Les trajectoires me semblent plus propres que d'habitude.
Je ne peux pas me prononcer pour le switch vu que ma femme n'a jamais vu l'intérêt. Elle a quand même pour la première fois enchainé 3 virages en switch... au premier essai pour faire plaisir à son moniteur et en déclarant: "finalement c'est facile le switch".
Elle avait un problème de confiance sur la glace, mais ce problème elle l'a toujours eu, et un petit cours avec un moniteur qui l'a fait passer sur des champs de bosses s'est super bien passé, beaucoup mieux que ce à quoi je m'attendais.

Dans la pow:
On n'a pas eu trop de pow légère. Au mieux 15cm de poudre humide un peu tracée, et divers degrés de soupe plus ou moins profonde les après-midi. Dans ce genre de conditions, ça flotte plutôt mieux qu'une Solace en 150. Pas d'enfournement intempestif. Ca passe pas mal du tout en trafollée, même si la trafollée reste de la trafollée.
Dans les neiges pas faciles (croutée, lourde...) pas de difficulté particulière.

Vu de l'extérieur, ça suivait plus facilement que je m'y attendais là où je trouvais la neige compliquée. J'ai donc tendance à penser que cette board passe bien dans toutes les neiges.

Flat:
Le seul pseudo trick de flat que fait ma femme, c'est les rotations à plat sans sauter et sans presser. Ca semble plus facile avec cette board qu'avec sa précédente.

Park :
Pas de park par choix. Les quelques petits sauts droits en bord de piste se sont bien passés.

Conclusion:
Difficile de tester par procuration, mais je trouve que la propreté du ride de ma femme a progressé dès le chaussage de cette nouvelle board. A mon avis il faudra un peu de temps quand même pour qu'elle commence à vraiment exploiter le dynamisme supérieur de la board, mais globalement je n'ai pas noté d'impression visuelle de difficulté supplémentaire par rapport à sa vieille board et quand même un ride qui semble plus maîtrisé. Je laisse le mot de la fin à ma femme:
"Je suis passée d'une mobylette à une moto".


Les + :

- Pas une board extrêmement compliquée à rider
- Permet un peu de dynamisme dans le ride
- Passe bien dans toutes les neiges



Les - :
- Pas totalement une board de débutante et pas non plus une board pour envoyer comme une championne olympique quoi qu'en dise le sticker commercial.
- Shape pas forcément idéal pour le park

[/quote]

Écrit par : Lucc 1/03/2016 - 12:16

Chouette d'avoir un test de cette board.

Ma copine l'a aussi, et je l'ai testée dans mon coin aussi, du coup je vais pouvoir te faire une réponse bientôt, vu qu'on a pas tout à fait le même ressenti (et que j'ai aussi eu la version homme sous les pieds.)

Écrit par : QReuCk 1/03/2016 - 15:23

En fait, j'avais dans l'idée de lui taxer sa board sur une demi-journée pendant les vacances, mais les seules fois où j'ai ridé sans elle, c'était en rando, donc avec le split. J'ai toujours cette idée dans un coin de ma tête, faut juste que je trouve le bon moment pour le faire. Puis bon je me suis dit après tout, pourquoi pas rédiger un truc à partir de ce qu'elle m'en a dit et de ce que j'ai pu observer en ridant avec elle. Ca vaut pas un test en personne, mais ça peut quand même aider.


Écrit par : pekou 1/03/2016 - 22:43

Citation (QReuCk @ 1/03/2016 - 12:12) *
"Je suis passée d'une mobylette à une moto".

C'est plutôt pas mal biggrin.gif
Ca me donne bien envie de la tester!

Écrit par : QReuCk 2/03/2016 - 8:54

Garde quand même à l'esprit qu'elle est passée d'une Ride Solace (un modèle d'entrée de gamme, même si correct pour la catégorie) de 2005 (donc complètement rincée au niveau du flex, avec une semelle contenant plus de Nalten que de PTex, et des carres quand même bien bouffées par les cailloux - quand le mari répare sans broncher, tu fais moins gaffe au matos que quand tu dois réparer toi même ou payer pour faire réparer) à une board juste sortie de l'emballage et de gamme supérieure.
J'attends avec impatience le retour de Lucc aussi.
Perso j'ai eu sous les pieds la powder snake 156 qui doit plus ou moins être un équivalent homme en pas plus large mais plus long. Je ne l'avais pas trouvé très technique à rider, plutôt à la cool même, mais avec un très bon potentiel une fois compris et intégré ses qualités et défauts: très confort même en ridant vite à condition de ne pas forcer les appuis, très maniable et qui pivote à la demande. Du coup le ressenti de ma femme sur la Pillow Talk m'avait un peu surpris.
J'ai aussi un pote qui a une Derby 147 (en gros même shape, même taille, même largeur, je ne sais même pas s'il y a une différence de flex). C'est un petit gabarit (1m70, 65kg, pointure 40). Le voir rider dans les bois avec ça au pieds est hallucinant: il passe partout, va plutôt vite même dans les trucs un peu pourris et dès qu'il a la place il fait de grandes courbes qui n'ont pas grand chose à envier à des boards plus sérieuses. Sur piste en neige dure ça pivote un peu plus que ça ne carve à le voir rider, mais bon, vu la longueur de carre, c'est déjà bluffant de tenir comme ça.

Faut vraiment que j'essaye une de ces boards (celle de ma femme ou celle de mon pote) pour me faire une idée plus précise. Le seul risque: que ça me donne envie de me payer un split en 147 pour faire le con en neige de printemps.

Écrit par : Lucc 4/03/2016 - 19:02

De mon côté ce sera un test mixte. Ma copine a la Pillow Talk en 147, et de mon côté j'ai testé la Derby de la saison prochaine (16-17) en 151. J'ai aussi testé la Pillow Talk pour 2 descentes avec les fixs en regular. Ca donne une idée mais ça reste faible comme notion.


Fiche planchon :

Marque: Salomon
Modèle: Pillow Talk / Derby
Taille testée: 147 / 151
Shape: Pocket rocket biggrin.gif tail très réduit, pintail. Une version poche de la Sick Stick.
Cambre: Flat/léger cambre standard au milieu, rocker prononcé à l'avant.
Flex: très léger. C'est pas une board qui va vous tordre les genoux
Programme: Poudreuse, forêt, neige de printemps, mini-shred.
Fixes: Nitro Lynx pour elle, moi des Salomon 16-17 très bien.
Boots: Nitro Ultra pour moi.

Fiche rider:
Pour des raisons de discrétion, je ne dévoilerai pas le gabarit de ma copine. Elle est petite et légère avec une longue expérience du snowboard.
Pratique privilégiée: Piste (engagée) et poudreuse. Petits itinéraires en splitboard.
Niveau: Confirmé/expert sur piste. Confirmé en poudreuse.
Boards habituelles: http://www.fluofun.fr/matos/boards/2009/rome/blue-2.html. Une board bien dure pour tailler la piste. Elle a aussi utilisé une Sick Stick pendant une demi-saison.

Condition du test:

De son côté, ma copine a pu testé la Pillow Talk sur des conditions variées : poudreuse, printemps, les pistes très dures des vacances de noël, et des journées de folie plus récemment.

J'ai testé la Derby lors d'une journée ensoleillée avec de la neige tombée la veille très très dense et immédiatement en train de fondre.

Sur piste:

La board est d'abord très maniable et légère, puisqu'elle se ride très petit. Par contre, pour la carve, il faut vraiment s'appliquer, et il faut que les conditions soient là. C'est une board inutile sur piste dure. En conditions de printemps, ça passe, mais de nouveau, la longueur de carre réduite et le flex très léger font que ce n'est pas une board de vitesse.

De mon côté, j'ai trouvé qu'on pouvait récupérer un comportement tolérable en chargeant vraiment l'avant de la board. En contre-partie, on n'a pas de retour de la board en sortie de virage, puisque le tail a tendance à décrocher.

En résumé, sur piste, c'est plutôt une board de déconne, très très maniable, et intéressante pour surfer les tas de neige en bord de piste, mais assez difficile à utiliser pour cruiser.

Dans la pow:

Là, ma copine est formelle : c'est une board magique pour la poudreuse en forêt. Ca tourne très court et ça fonctionne tout seul.

J'ai pas pu tester cet aspect personnellement, mais j'ai pu voir ma copine tailler la forêt comme jamais.

Freestyle & Flat:

Evidemment, la taille fait que c'est très rigolo pour les press et les rotations en bord de piste. La tenue à vitesse moyenne interdit par contre de l'utiliser sur des kickers de taille raisonnable, à mon avis.

Conclusion:

Une board très fun, mais beaucoup plus exclusive que sa grande soeur, la Sick Stick. Facile à rider, fun à basse vitesse et imbattable en poudreuse lorsqu'il faut pouvoir tourner court, elle n'est pas vraiment faite pour la piste, en tout cas pas pour des riders comme ma copine qui ont une préférence pour les boards plus autoritaires, qui permettent d'aller vite sans réfléchir.

Les + :

- Fun, dans le sens super-shred
- Machine à tailler la forêt
- Accessible


Les - :

- Domaine d'utilisation très restreint (board à poudreuse!)
- Inutilisable sur piste dure.


Écrit par : QReuCk 10/03/2016 - 13:32

Cool, merci pour le test Lucc. Comme quoi c'est toujours utile de prendre en considération le profil initial du rider ou de la rideuse et les boards qu'ils ont l'habitude de rider.

Écrit par : Lucc 10/03/2016 - 16:24

Oui.

En relisant les discussions sur les autres fils, je peux insister sur le fait que c'est une critique sévère, et que lorsque je dis "inutilisable sur piste dure", c'est principalement en carve. En virage dérapé, c'est une board extrêmement accessible, qui fait le travail. Sur la piste, elle peut être très chouette à carver quand-même, mais il faut des bonnes conditions.

Écrit par : QReuCk 18/03/2016 - 7:47

Je viens d'y penser suite a une question sur un autre sujet, et je pense que ca peut avoir son importance: ma femme ride avec un stance tres court (en gros le plus court possible sur cette board - environ 50cm) et vu que pour arriver a ce resultat les lumieres des disques ne sont pas exploitables pour centrer le pied, avec un pied un peu decalle cote talon. Selon moi ca lui laisse quand même suffisamment de longueur de carre derrière le pied arriere et une repartition d'appuis qui favorise la prise de carre talon, qui est souvent le point faible des apprentis carveurs. Je pense que ca peut limiter le phenomene savonette par rapport a quelqu'un qui ride en stance plus large et le pied mieux centre. Mais bon c'est clair que ce n'est pas une board a recommander pour du gros carving sur glace vive.

Écrit par : pekou 19/03/2016 - 0:22

Citation (QReuCk @ 18/03/2016 - 7:47) *
Je viens d'y penser suite a une question sur un autre sujet, et je pense que ca peut avoir son importance: ma femme ride avec un stance tres court (en gros le plus court possible sur cette board - environ 50cm) et vu que pour arriver a ce resultat les lumieres des disques ne sont pas exploitables pour centrer le pied, avec un pied un peu decalle cote talon. Selon moi ca lui laisse quand même suffisamment de longueur de carre derrière le pied arriere et une repartition d'appuis qui favorise la prise de carre talon, qui est souvent le point faible des apprentis carveurs. Je pense que ca peut limiter le phenomene savonette par rapport a quelqu'un qui ride en stance plus large et le pied mieux centre. Mais bon c'est clair que ce n'est pas une board a recommander pour du gros carving sur glace vive.

Elle fait quelle taille ta femme??

Écrit par : QReuCk 21/03/2016 - 7:43

1m69. Je sais que 50cm ca fait pas tres grand comme stance pour cette taille, surtout en ridant en duck stance, mais c'est comme ca qu'elle est le plus a l'aise.

Écrit par : seeb 29/01/2017 - 19:11

Les deux avis sont très différant.
Difficile de se faire une idée ...

Écrit par : QReuCk 30/01/2017 - 9:18

Bah, moi je trouve pas tant que ça si tu lis un peu entre les lignes:
Pour la poudre en forêt ambiance maniabilité extrême: tout le monde dit que c'est top.
Pour la piste en neige variée: tout le monde dit que ça se conduit plutôt bien à glissés à vitesse modérée et que c'est rigolo à rider comme ça. Ma femme dit que c'est plus technique qu'une Ride Solace (board de débutante), la copine de Lucc dit que c'est quand même très loin des performances d'une Rome Blue (board de carving/freeride pour rideuses expérimentées et exigentes) et que le tail ne supporte pas vraiment les appuis pieds arrière en fin de courbe (perso je dis pas le contraire, la powder snake 156 a le même comportement d'une certaine manière), notamment sur neige dure.
Finalement c'est un peu comme si ma femme était passé d'une 50cc à une 125 typée confort urbain et la copine de Lucc d'une CBR 900RR à la même 125.

Je pense que sur ces boards à tail très court, le stance a son importance: quand tu n'as sur le stance recommandé que 5cm de longueur de carre derrière le pied arrière, forcément décaler le pied de 2cm dans un sens ou l'autre fait une énorme différence. Pour info le stance recommandé sur la 147 est à 55cm...

Écrit par : Milky 30/01/2017 - 10:49

ouais pour avoir un fish maintenant, les premieres descente si tu fais pas gaffe t'as vite fait de te retrouver sur le cul si t'as l'habitude comme moi de rider des boards bien trop courte pour ton gabarit mais rigides et de forcer comme une mule sur le tail pour la faire sortir de la pow biggrin.gif

Écrit par : QReuCk 13/02/2017 - 8:30

Bon, ben vu que j'ai profité d'une sortie familiale à St Hugues en Chartreuse pour tester la Pillow Talk de ma femme, voilà mon test à la première personne:


Fiche planchon :
Marque: Salomon
Modèle: Pillow Talk
Année: 2015-2016
Taille testée: 147
Shape: Freeride courte pointue.
Flex: Plutôt souple.
Set back: beaucoup
Programme: Freeride ludique dans les sapins
Stance lors du test: environ 58 (inserts les plus écartés, mais disques réglés pour ramener les fixes un peu vers l'intérieur), +18; -9.

Fiche rider:
Taille: 1m78
Poids: 75kg
Pointure: 42
Age: 38 ans
Pratique privilégiée: polyvalent (freeride, carving, sauts, flat, mais ne ride pas sur le metal). Attache une importance particulière à la variété des courbes.
Niveau: Pas mauvais.
Boards habituelles : Salomon Sabotage 156 2013, Rossignol Storm 162 2009, Salomon Premiere 157 2015(split), Salomon Man's board 159

Condition du test:
Beau temps, micro station de St Hugues en Chartreuse. Neige type printemps avec 15-20cm de poudre lourde à côté des pistes.

Sur piste:
Le meilleur moyen de décrire cette board c'est tout ce qu'on attend d'une freeride directionnelle, mais à vitesse et rayon de courbe (beaucoup) plus faible que d'habitude. Ca marche très bien en glissé, mais aussi en carving, à condition de ne pas aller vite. Il y a même une relance bien sympathique en fin de courbe qui permet presque d'aller plus vite en faisant des virages carvés avec relance qu'en allant tout droit sur le plat. La taille ultra courte donne une vivacité hors du commun qui la rend même passionante à très basse vitesse puisqu'il n'y a pas besoin de vraiment avancer pour la faire réagir. En contrepartie, si la vitesse est au programme, il faudra être très doux avec la board, sous peine de trouver très rapidement ses limites. Mais il est tout à fait possible de coucher quelques virages, il suffit de le faire à basse vitesse et de compter sur le rayon court pour équilibrer tout ça.
Une autre qualité que l'on sent bien est la tolérance aux petits reliefs, toujours à basse vitesse: le nose est imperturbable et les champs de mines se traversent tout en douceur.
Les quelques passages sur neige très dure à l'ombre m'ont convaincu que cette board est loin d'être inutile dans ces conditions. Simplement elle ne tient pas mieux la vitesse sur la glace que sur neige plus souple. Mais à basse vitesse et conduite avec finesse, ça se passe très bien.

Dans la pow:
Pour la flotaison, c'est difficile à dire avec seulement 20cm de poudre lourde. Mais la sensation de flotaison est bien là dans ces conditions. La trafolle est un plaisir tant le nose absorbe tout en douceur les traces existantes, et la vivacité extrême rend la board extrêment réactive à la moindre sollicitation du rider: on reste maître de la board quelque soit le terrain, c'est bluffant, du coup les passages étroits et ravagés entre les sapins sont un régal au lieu d'être un combat. Avec la vitesse, il faudra sans doute comme sur piste être très doux avec la board, et dans la profonde je ne suis pas sûr que la taille ne finisse pas par être un handicap, mais ça me semble être l'arme absolue pour la forêt dense et sketchy.

Flat:
Impressionant en flat: le ollie est vraiment exceptionnel pour une board freeride. En outre le comportement en switch est vraiment correct sur le damé, et la légèreté sous les pieds permet toutes les folies. Les press sont bien plus équilibrés qu'on pourrait le craindre. En somme une board vraiment amusante pour déconner en flat, même si les pros de la discipline préfèreront certainement un shape twin.

Park :
Pas testé et quelque part, je pense qu'elle n'a pas les qualité de tenue à la vitesse pour être vraiment bonne en réception de kicker de grosse taille. Pour les petits kicker, je n'ai eu que l'occasion de réceptionner des ollies 180 appuyés sur bosses naturelle et c'est propre, mais je me méfie des réactions à plus grande vitesse.

Conclusion:
Une board hyper ludique à basse vitesse, qui passe sur tous les terrains avec une étonnante facilité et qui reste ludique même dans les champs de mine. Par contre, amateurs de performance passez votre chemin.


Les + :

- Stabilité de trajectoire à basse vitesse tout en réagissant instantannément aux demandes du rider
- Vraie tout terrain
- Hyper ludique
- Une freeride très à l'aise en flat


Les - :
- Vitesse ou gros appuis, il faut choisir, elle ne fera pas les deux en même temps
- N'est performante au sens traditionnel du terme dans aucun domaine
- Neiges profondes?



Pour qui/pour quoi:
Pour moi cette board peut être intéressante pour plusieurs profils:
- le rider débrouillé qui cherche juste le plaisir de rider, mais ne compte pas devenir pro, grâce à sa facilité et son côté ludique.
- le randonneur planche à dos ou freerider amateurs de forêt qui veut dans son quiver une board qui permet de s'amuser sans descendre en 30 secondes ce qu'il a mis 3 heures à monter, et qui dispose déjà dans son quiver d'une autre board pour les plus grosses conditions, parce qu'il n'y a pas besoin d'aller vite pour s'amuser avec elle et qu'elle passe partout avec facilité et fun.
- le père de famille plutôt bon techniquement qui veut une board qui lui permette de se marrer même quand il traine ses enfants sur piste bleue à basse vitesse.